En soutien à la campagne pour la libération des otages binationaux

Conseil politique-exécutif du Parti de gauche d'Iran (Fadaiyan du peuple)

-En soutien à la campagne pour la libération des otages binationaux

 

-La lutte pour la libération de tous les prisonniers politiques est un devoir national !

 

Depuis plusieurs jours, Barry Rosen, un ancien otage de l'ambassade des États-Unis à Téhéran, mène une grève de la faim devant l'hôtel Coburg, où se déroulent les pourparlers sur le nucléaire iranien , pour obtenir la libération d'otages ayant la double nationalité. Un groupe de militants politiques et des droits de l'homme iranien , ainsi que Nizar Zaka, un ancien prisonnier de la République islamique, ont entamé une grève de la faim pour soutenir la demande de libération d'otages de la République islamique. Cette décision a recueilli un large soutien parmi les militants politiques et culturels.

La République islamique tente depuis plus de quarante ans de réprimer et d'étouffer toutes les voix des épris de liberté et de justice . Au fil des ans, il a utilisé un certain nombre d'astuces pour tuer des manifestants en toute sécurité ou les emprisonner. Les arrestations de personnes sous divers prétextes sont l'une des ruses de la R.I.

L'un des comportements inhumains de la République islamique est l'arrestation des binationaux afin d'obtenir des contre-privilèges de la prise d'otages dans les relations avec d'autres pays. Partout où des agents criminels ou de dangereux terroristes du gouvernement sont arrêtés , la République islamique prend des otages pour les échanger afin de libérer ses criminelles pour qu’ils échappent aux châtiments . Cette politique a eu quelques avantages pour le gouvernement, et dans certains cas, elle a été fructifié par les négligences des gouvernements occidentaux .

 

Selon des rapports de défenseurs des droits de l’homme , la République islamique a détenu au moins 15 binationaux comme otage . Ils sont accusés d’ espionnage ou collaboration avec des gouvernements hostiles. Les détenus sont en prison depuis longtemps et n'ont pas encore été jugés . Récemment, Benjamin Brière,un touriste français, s'est mis en grève de la faim pour protester contre les conditions de sa détention et l'absence de décisions. Le tribunal de Machhad a accusé ce touriste français d’espionnage et propagande contre le régime , mais après près de 20 mois de détention, le jour de son procès n'a pas encore été déterminée.

En Iran, la politique de pression sur les prisonniers s'est intensifiée depuis l’arrivée au pouvoir de Raïssi l'assassin . Après le meurtre prémédité de Baktash Abtin sous l'inculpation de libre pensée et d'écriture, Keyvan Samimi, soixante-treize ans, a été convoqué à la prison d'Evin pour avoir participé à un rassemblement de protestation le jour de la fête du Travail . Ou bien encore Narges Mohammadi, qui a eu l'intention de participer à la cérémonie de deuxième anniversaire de la mort d'Ebrahim Ketabdar, l'une des victimes de Novembre 98, a été arrêté avec coups et violences et envoyé à la prison d'Evin. Elle a maintenant été condamné à huit ans de prison et transféré à la prison du Gharchak de Varamin. . Des enseignants ont été emprisonnés pour avoir défendu leurs droits bafoués, et des travailleurs, des retraités et d'autres sections de la population ont subi des pressions pour avoir revendiqué leurs droits. Le nombre d’arrestations est en plein essor au sein du gouvernement Raïssi .

 

Le Parti de gauche d'Iran (Fadaiyan du Peuple ) soutient les revendications des activistes politiques et les militants des droits de l'homme, tout en soutenant l'appel de Barry Rosen et la présence de militants des droits de l'homme qui se sont mis en grève devant l'hôtel Coburg à Vienne pour la libération inconditionnelle de binationaux . Cela crée une pression sur la République islamique pour créer des campagnes et des actions à l'étranger pour la libération de tous les prisonniers politiques.

 

Nous appelons les militants et sympathisants du parti à participer activement à l'organisation d'efforts communs pour la libération des prisonniers politiques. La République islamique ne peut être forcée de reculer pour libérer les prisonniers politiques et les otages binationaux que par une lutte unie et générale .

 

Conseil politique-exécutif du Parti de gauche d'Iran (Fadaiyan du peuple)

24 janvier 2022

افزودن دیدگاه جدید

محتوای این فیلد خصوصی است و به صورت عمومی نشان داده نخواهد شد.

متن ساده

  • تگ‌های HTML مجاز: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <img src alt data-entity-type data-entity-uuid data-align data-caption> <dir>
  • تگ‌های HTML مجاز نیستند.
  • خطوط و پاراگراف‌ها بطور خودکار اعمال می‌شوند.
CAPTCHA
لطفا حروف را با خط فارسی و از چپ به راست، یعنی از آخر به اول، و بدون فاصله وارد کنید CAPTCHA ی تصویری
کاراکترهای نمایش داده شده در تصویر را وارد کنید.